Élections municipales de 2021

Les élections municipales de 2021 arrivent à grands pas. Le 7 novembre 2021, la population élira ses futurs maires et mairesses ainsi que conseillers et conseillères, dans plus de 1 100 municipalités du Québec.

Saviez-vous que?

Sur la scène municipale, 81 % des postes de maire et 66 % des postes de conseiller municipal sont occupés par des hommes.

La vie municipale a besoin de femmes engagées

Les femmes, qui représentent la moitié de la population québécoise, doivent prendre part aux décisions de gouvernance dans notre société. C’est pour cette raison que l’augmentation des candidatures féminines aux prochaines élections municipales compte parmi les priorités du Secrétariat à la condition féminine.

Vous trouverez, dans la présente section, de l’information sur la présence des femmes en politique municipale ainsi que différents outils pour vous convaincre soit de faire le saut comme candidate, soit d’inviter une femme de votre entourage à le faire.

Ensemble, Québécoises et Québécois, nous pouvons contribuer à faire progresser la parité femmes-hommes en politique municipale. C’est la population entière qui profitera, à terme, des avantages d’une gouvernance paritaire.

Quelques définitions

Voici quelques notions clés pour en apprendre plus au sujet de l'égalité entre les femmes et les hommes dans un contexte politique.

Parité dans un contexte politique

Concept établissant que les femmes et les hommes doivent participer également à l’exercice du pouvoir parce que l’humanité est composée de personnes de différents genres.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, Le Conseil, 2015, p. 7.

Plafond de verre

Terme désignant l’ensemble des mécanismes visibles et invisibles qui empêchent les femmes d’accéder aux postes les plus élevés dans la hiérarchie. Ces mécanismes peuvent être extérieurs aux organisations en cause (socialisation, partage inégal des tâches domestiques, etc.) ou intérieurs (recrutement, promotion ou mobilité).

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 7.

« Tout se passerait comme si les femmes étaient admises et tolérées en politique tant et aussi longtemps qu’elles n’y seraient pas suffisamment nombreuses pour en changer la culture, les façons de faire et les priorités. Au-delà d’un certain seuil, elles deviendraient menaçantes. Or ce seuil, bien des recherches et des organismes internationaux (dont les Nations Unies) et régionaux le fixent […] à 30 %. »

Source : Manon Tremblay, 100 questions sur les femmes et la politique, Montréal, Les éditions du remue-ménage, 2015, p. 144.

Quota en faveur des femmes

Mesure établissant un pourcentage minimal de femmes dans un parlement ou lors de mises en candidature pour viser la parité. Elle force les partis et les élites politiques à recruter, à sélectionner et à nommer plus de femmes pour pourvoir des postes politiques. Plusieurs types de quotas existent. Ceux-ci peuvent être temporaires et sont assortis de sanctions dans la majorité des cas.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 7.

Quotas d'aspirantes

Quota appliqué en amont du processus électoral et visant à ce qu’un minimum de femmes soient considérées dans le processus de sélection des candidatures.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 7.

Quotas légal

Quota instauré par la Constitution ou par les lois électorales applicables à l’ensemble des partis et en général accompagné de sanctions.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 7.

Quotas de candidatures

Quota visant à permettre qu’un minimum de candidates se présentent lors d’une élection.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 7.

Quotas volontaire

Quota mis en place volontairement par un parti.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 8.

Zone de parité ou zone paritaire

Concept plus souple que celui de la parité (équilibre de 50 % de femmes et de 50 % d’hommes) et qui se réfère à une proportion d’hommes ou de femmes comprise entre 40 % et 60 % au sein d’un groupe.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 70.

Retard dans la représentativité des femmes

Plusieurs facteurs expliquent la sous-représentativité des femmes en politique municipale, notamment les suivants :

  • Le fait que les femmes aient été exclues du pouvoir pendant de nombreuses années.
  • L’obligation, pour les femmes, de s’intégrer à un environnement où les pratiques ont été façonnées par et pour des hommes à une époque où le contexte social était différent. Ces derniers n’avaient pas, par exemple, à se préoccuper de concilier leurs responsabilités familiales et leur engagement politique.
  • La difficile conciliation de la vie professionnelle, personnelle et politique, d’autant que les femmes sont encore majoritairement responsables des tâches familiales et domestiques.
  • Le nombre restreint de modèles féminins en politique.
  • L’accès plus ardu aux ressources financières nécessaires à la vie politique, considérant le plus faible revenu moyen des femmes par rapport à celui des hommes.
  • La faible rémunération des personnes élues dans certaines municipalités.
  • La socialisation genrée, qui rend la présence des hommes plus « normale » que celle des femmes dans l’espace public.

« La socialisation renvoie à la façon dont la société forme et transforme les individus, aux processus, conscients ou non, au cours desquels ces derniers intériorisent les normes sociales des différentes instances de socialisation : la famille, les professionnels de l’enfance, l’école, les pairs, les médias, le milieu professionnel, le conjoint. »

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p. 32.

Avantages de la présence accrue des femmes en politique municipale

L’importance de l’augmentation du nombre de femmes en politique municipale

Les femmes constituent la moitié de la population et elles contribuent à l’avancement de la société québécoise notamment en tant que travailleuses, mères et contribuables. Au même titre que les hommes, elles doivent être présentes au sein des instances municipales et prendre part aux décisions. En 2017, les femmes représentaient 31,3 % des candidatures aux élections municipales, un pourcentage en deçà de leur poids démographique.

Les municipalités ont besoin de tirer profit des compétences et du talent des femmes. Aux dernières élections municipales générales (2017), plus de la moitié des personnes élues l’ont été sans opposition. L’augmentation des candidatures féminines pourrait favoriser la santé de la démocratie municipale.

L’importance de l’atteinte de la zone paritaire dans les conseils municipaux

Pour influer sur la dynamique d’une assemblée politique, le nombre de femmes doit atteindre une masse critique. « Le chiffre de 30 % est le plus souvent retenu par les organisations internationales […] bien que certaines auteures le fixent à 40 %. »

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, Québec, 2015, p.27

Évolution des femmes en politique municipale

En 1980, les mairesses représentaient 1,5 % des personnes élues aux élections municipales et les conseillères, 3,8 %. En 2005, les femmes occupaient 13,1 % des postes de maire et 26,6 % des postes de conseiller. À la suite des élections municipales de 2017, ces proportions étaient respectivement de 18,9 % et de 34,5 %.

Vous trouverez ci-dessous quelques données qui présentent l’évolution des femmes en politique municipale.

Composition des 1 100 conseils municipaux au lendemain des élections de 2017

Composition du conseil municipalNombre de
conseils municipaux
Proportion de conseils municipaux
Hommes uniquement817,4 %
Femmes uniquement00,0 %
Minorité de femmes (moins de 40 % des membres)67261,1 %
Présence d'une seule femme27225,0 %
Parité (femmes représentant entre 40 % et 60 % des membres)38535,0 %
Majorité de femmes (plus de 60 % des membres)433,9 %

Source : Présidentes et présidents d’élection des municipalités; compilation des données effectuée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Dans plus des deux tiers des conseils municipaux du Québec, il n’y a pas de femmes ou celles-ci sont minoritaires.

Évolution du nombre de mairesses et de conseillères dans les municipalités du Québec – 1980-2017

AnnéesMairessesConseillères
 Nbre%Nbre%
1980211,53393,8
1985473,31 05011,9
1990976,91 62218,4
19951319,31 74819,9
200013310,41 84523,1
200514413,11 85526,6
200917516,02 02829,3
201319017,32 20432,0
201720718,92 36034,5

Personnes élues sans opposition et par scrutin en 2017

 Nombre de postesPersonnes élues
sans opposition
Personnes élues
par scrutin
  NbreProportionNbreProportion
Tous les postes8 0314 47255,7 %3 47743,7 %
Maires et mairesses1 10053448,5 %56151,2 $
Conseillers et conseillères6 9153 93256,9 %2 90642,5 %
Préfets et préfètes16637,5 %1062,5 %

Source : Présidentes et présidents d’élection des municipalités; compilation des données effectuée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Note : Pour calculer le nombre et la proportion de personnes élues par scrutin, on a soustrait les postes restés vacants à la suite des élections générales du nombre total de postes.

Plus de la moitié des personnes élues au municipal l’ont été sans opposition en 2017. Il y a de la place pour de nouvelles candidatures qui assureraient une relève féminine .

Proportion de femmes élues aux élections municipales de 2017 dans les différentes régions du Québec

RangRégionPourcentageNombre
1Montréal (région 6)41,2 %89 femmes/216 personnes élues
2Abitibi-Témiscamingue (région 8)40,3 %176/437
3Côte-Nord (région 9)40,3 %85/211
4Nord-du-Québec (région 10)39,3 %11/28
5Mauricie (région 4)36,4 %110/302
6Laval (région 13)36,4 %8/22
7Laurentides (région 15)36,1 %198/549
8Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (région 6)35,4 %109/308
9Outaouais (région 7)34,0 %163/480
10Lanaudière (région 14)32,5 %135/415
11Bas-Saint-Laurent (région 1)32,1 %205/780
12Saguenay–Lac-Saint-Jean (région 2)32,0 %113/353
13Estrie (région 5)31,8 %198/623
14Capitale-Nationale (région 3)30,3 %124/409
15Montérégie (région 6)29,3 %378/1 291
16Chaudière-Appalaches (région 12)28,0 %265/947
17Centre-du-Québec (région 17)27,6 %155/562

Proportion de femmes élues mairesses aux élections municipales de 2017 dans les différentes régions du Québec

RangRégionPourcentageNombre
1Montréal (région 6)37,5 %6 femmes /16 personnes élues
2Laurentides (région 15)27,6 %21/76
3Nord-du-Québec (région 10)25,0 %1/4
4Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (région 6)22,7 %10/44
5Côte-Nord (région 9)22,6 %7/31
6Estrie (région 5)21,8 %19/87
7Lanaudière (région 14)21,4 %12/56
8Montérégie (région 16)19,8 %35/177
9Outaouais (région 7)19,4 %13/67
10Centre-du-Québec (région 17)19,0 %15/79
11Abitibi-Témiscamingue (région 8)17,5 %11/63
12Saguenay–Lac-Saint-Jean (région 2)16,3 %8/49
13Bas-Saint-Laurent (région 1)15,0 %17/113
14Chaudière-Appalaches (région 12)14,9 %20/134
15Capitale-Nationale (région 3)12,3 %7/57
16Mauricie (région 4)12,2 %5/41
17Laval (région 13)0,0 %0/1

Proportion de femmes élues conseillères aux élections municipales de 2017 dans les différentes régions du Québec

RangRégionPourcentageNombre
1Abitibi-Témiscamingue (région 8)44,1 %165 femmes /374 personnes élues
2Côte-Nord (région 9)43,3 %78/180
3Nord-du-Québec (région 10)41,7 %10/24
4Montréal (région 6)41,5 %83/200
5Mauricie (région 4)40,2 %105/261
6Laval (région 13)38,1 %8/21
7Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (région 6)37,5 %99/264
8Laurentides (région 15)37,4 %177/473
9Outaouais (région 7)36,3 %150/413
10Bas-Saint-Laurent (région 1)34,9 %233/667
11Saguenay–Lac-Saint-Jean (région 2)34,5 %105/304
12Lanaudière (région 14)34,3 %123/359
13Estrie (région 5)33,4 %179/536
14Capitale-Nationale (région 3)33,2 %117/352
15Montérégie (région 16)30,8 %343/1 114
16Chaudière-Appalaches (région 12)30,1 %245/813
17Centre-du-Québec (région 17)29,0 %140/483