Lauréats 2021

Catégorie Allié

Lauréat : M. Patrik Doucet

Depuis 2013, ce doyen de la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke mène plusieurs actions en termes d’équité, de diversité et d’inclusion. Il y a 4 ans, il s’est engagé à diversifier le corps professoral et à y accueillir davantage de femmes. Pour ce faire, il mobilise ses collègues autour d’une idée phare : recruter 50 % de femmes professeures. Grâce à lui, des cibles de représentativité féminine du corps professoral sont inscrites au plan stratégique de l’Université de Sherbrooke (20 % en 2022, 30 % en 2030). En 2019, M. Doucet et son équipe lancent le Grand concours de bourses postdoctorales Claire-Deschênes qui, en plus de promouvoir les études postdoctorales auprès d’étudiantes en génie à l’échelle internationale, constitue une garantie d’embauche à titre de professeures.

Le leadership de M. Doucet en matière d’égalité et de diversité lui vaut le prix Égalité Thérèse-Casgrain dans la catégorie Allié. Il est un modèle susceptible d’inspirer d’autres hommes et d’autres établissements d’enseignement à participer à cette quête d’égalité.

Coup de coeur Femmes et COVID

Lauréat : Femmessor Québec

Femmessor est un organisme qui soutient l’entrepreneuriat féminin en contribuant directement à la création, à la croissance et à l’acquisition d’entreprises dirigées et détenues (en tout ou en partie) par des femmes. Son offre de financement et d’accompagnement est adaptée aux besoins des entrepreneures. La crise sanitaire a fragilisé les entreprises à propriété féminine. Femmessor a su s’adapter rapidement et intelligemment aux nouveaux besoins révélés par la crise. Pour mieux comprendre les réalités auxquelles faisaient face les entrepreneures en cette période inédite et pour mieux cibler son intervention, Femmessor a d’abord mené un sondage auprès de 1080 femmes dans 17 régions du Québec, issues de tous les secteurs d’activités et possédant une entreprise de toute taille. Ce sondage a révélé que les deux tiers des entreprises à propriété féminine fonctionnaient à moins de 50 % de leur capacité, et que 22 % pourraient ne pas survivre à cette crise. Soucieux de la santé mentale des femmes, Femmessor a rapidement organisé des séances virtuelles par petits groupes en vue de mettre en place un réseau de soutien et de favoriser les échanges sur les effets de la pandémie sur leur vie professionnelle et personnelle. Ce sont 73 femmes qui se sont prévalues de ce service permettant de mettre en place un réseau de soutien. L’organisme a déployé la Brigade Expertes Femmessor pour offrir gracieusement un service de soutien-conseil, où plus de 294 femmes ont reçu un appui en gestion et comptabilité, en droit des affaires, en ressources humaines, en communication ou marketing. Dès avril, Femmessor s’est associé à DanièleHenkel.tv dans l’organisation de vidéos Facebook Live qui ont connu un franc succès : 237 000 visionnements! Dans le but de réduire les impacts de la pandémie sur les femmes entrepreneures, Femmessor a offert des services de consultation gratuits avec une soixantaine d’employées et d’employés, d’expertes et d’experts dans plusieurs domaines pour toute la durée de la pandémie.

Femmessor a su agir intelligemment tout au long de la crise, avec efficacité et empathie, afin de limiter autant que possible les impacts de la pandémie sur les femmes et leurs entreprises.

Catégorie Groupe de femmes

Lauréat : Réalisatrices Équitables

Réalisatrices Équitables voit le jour en 2007 en publiant une lettre dénonçant la chute du financement des œuvres de réalisatrices au Québec depuis 1985. Depuis, plusieurs études et projets sont réalisés pour valoriser l’équité et la place des femmes dans le domaine de la réalisation et de l’audiovisuel.

Réalisatrices Équitables mène plusieurs projets de valorisation des réalisatrices (rétrospectives, tables rondes, campagne de promotion, etc.) en plus de réunir des associations de créateurs d’autres disciplines artistiques et de les aider à ventiler leurs statistiques par genre. Les données colligées sont largement médiatisées : les femmes sont sous-représentées partout (industrie du livre, art, théâtre, jeu vidéo), parfois complètement invisibilisées.

Au fil des ans, grâce aux différentes interventions et valorisations, Réalisatrices Équitables est finalement entendu par les grands organismes subventionnaires de l’audiovisuel. On a pu voir en 2020 de nombreux films de Québécoises présentés dans de prestigieux festivals à l’international, et un nombre record d’œuvres féminines ont été nommées aux Prix IRIS.

Réalisatrices Équitables est le fruit du travail d’une poignée de bénévoles qui n’ont jamais cessé de talonner courageusement le milieu artistique québécois pour forcer le changement, et c’est pour célébrer leur ténacité et leur engagement à l’égard de l’égalité que leur est remis le prix Égalité Thérèse-Casgrain dans la catégorie Groupe de femmes.

Catégorie Hommage

Lauréate : Mme Suzy Basile

Première femme autochtone de la Nation Atikamekw à obtenir un doctorat, Mme Suzy Basile est depuis 2016 professeure à l’École d’études autochtones de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. En plus de diriger le Laboratoire de recherche Mikwatisiw qui a pour mission de soutenir la reconnaissance des savoirs spécifiques des femmes autochtones et leur expérience particulière de l’histoire coloniale au Canada, Mme Basile est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones. Ses travaux visent à renforcer les capacités des femmes autochtones à faire reconnaître leur participation pleine et entière dans l’organisation sociale et politique ainsi que dans la gouvernance territoriale, au bénéfice de l’épanouissement de leurs sociétés. Mme Basile a également rédigé les Lignes directrices en matière de recherche avec les femmes autochtones publiées en 2012, devenues un outil de référence au Québec.

Mme Basile a contribué à faire mieux comprendre et à valoriser les questions autochtones dans les institutions, a su stimuler l’engagement du milieu universitaire et a su mettre de l’avant une éthique de la recherche pour, par et avec les peuples autochtones.

Par son engagement à faire connaître les enjeux autochtones et à promouvoir la contribution exceptionnelle des femmes autochtones à la société, Mme Basile est une source d’inspiration pour les femmes et pour les Premières Nations.