Prix Égalité 2015

Prix Coup de coeur

Depuis 2007, le Prix Égalité récompense des projets réalisés par des organismes publics, parapublics, privés ou communautaires qui favorisent l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec.

Les projets admissibles sensibilisent les acteurs sociaux ou encore agissent sur les problématiques qui touchent les femmes et qui entravent l’atteinte de l’égalité. Le Prix comporte six catégories qui reprennent les grandes orientations de la politique :

  1. Modèles et comportements égalitaires
  2. Égalité économique
  3. Conciliation travail-famille
  4. Santé
  5. Prévention de la violence
  6. Pouvoir et régions
Merci d'avoir voté

Quel est votre coup de coeur parmi les 18 projets finalistes?

Modèles et comportements égalitaires

http://www.evenementsprimadanse.com

L’organisme Prima Danse a reçu une subvention du Forum jeunesse de l’île de Montréal en partenariat avec la Conférence régionale des élus de Montréal afin d’implanter le Programme de sensibilisation sur l’hypersexualisation via la danse. Ce nouveau programme innovateur proposait six ateliers de danse et un gala reconnaissance à 10 écoles défavorisées de Montréal, dont les besoins étaient criants. Le but consistait à conscientiser les jeunes à la présence de l’hypersexualisation et des stéréotypes sexuels dans leur quotidien et à leurs répercussions. Au cours des ateliers, les chorégraphes de Prima Danse montraient aux jeunes des extraits de clips musicaux. Puis, ensemble, ils créaient une chorégraphie différente et dynamique, mettant en valeur leur personnalité et une image corporelle diversifiée. Enfin, le fruit de leurs efforts était présenté devant les 350 participantes et participants, leurs parents, le personnel scolaire et les invités spéciaux, à l’occasion d’un gala reconnaissance, où chacun des jeunes était récompensé.

http://www.femmesca.com

L’outil littéraire intitulé Une drôle de fête pour Alice et Thomas sensibilise les enfants âgés de 8 à 10 ans et leurs parents au phénomène de l’hypersexualisation. Il amène les enfants à se découvrir et favorise l’affirmation de soi. L’histoire a comme trame de fond l’anniversaire de Béatrice, l’amie des jumeaux Alice et Thomas qui sont plongés dans des situations courantes, mais stéréotypées. Cela les amène à se questionner sur leur nature propre et sur ce qui est tacitement attendu d’eux par leur entourage. Le maquillage pour les filles et les voitures de course pour les gars, est-ce vraiment obligatoire? En plus d’une histoire, l’outil comporte une note aux parents, une présentation des personnages de l’histoire, un questionnaire pour les enfants et un formulaire d’évaluation pour les parents. Finalement, l’outil aura été remis à plus de 13 000 enfants de la région de la Chaudière-Appalaches.

http://www.equilibre.ca

L’organisme ÉquiLibre a organisé le quatrième concours Défilez sans cliché à l’intention des garçons et filles de 14 à 17 ans de partout au Québec. Ce concours amène les jeunes à développer leur jugement critique et à lancer un message à l’industrie de l’image sur la représentation du corps qu’ils souhaitent voir dans le monde de la mode, des médias et de la publicité. En 2014, une quarantaine d’enseignants de français ont collaboré au concours, ce qui a contribué à sensibiliser plus de 320 000 jeunes Québécois. De ce nombre, 3 300 se sont prononcés en faveur de la diversité corporelle. Le 23 août, les 15 gagnants du concours ont participé au Défilé de la diversité corporelle, en direct du Festival Mode & Design. Non seulement ils ont vécu une expérience inoubliable, mais ils ont aussi fait en sorte que des centaines de festivaliers apprécient et célèbrent la diversité corporelle

Égalité économique

http://www.felaurentides.org

La publication Femmes et Argent : guide de survie donne aux femmes le pouvoir de prendre le contrôle sur leur vie financière. Cet outil leur propose des moyens réalistes pour atteindre leurs objectifs et pour prévenir la pauvreté. En huit chapitres, ce guide de planification financière couvre plusieurs étapes importantes de la vie d’une femme : du budget à l’achat d’une propriété, en passant par la maternité et la retraite, ou encore l’amour et les aspects légaux. Le but de cet ouvrage n’est pas d’imposer aux femmes d’épargner des sommes d’argent fixées par des barèmes, mais bien de créer chez elle une habitude. L’habitude de faire un budget, d’économiser, de s’informer, de prévoir et de poser des questions.

http://www.projet-lune.org

Favoriser la réinsertion socioprofessionnelle des travailleuses du sexe (TDS) ou des femmes l’ayant été, voilà l’objectif du projet L.U.N.E. L’organisme du même nom qui pilote ce projet est un groupe d'appartenance, de reconnaissance et de défense de droits sociaux « par et pour » des TDS, actives ou non, qui agissent à titre de paires-aidantes. À la suite d’une enquête sur le terrain auprès de ces femmes, L.U.N.E. a dressé leur profil socioprofessionnel et déterminé les besoins en employabilité. Les participantes à ce projet s’engagent dans un processus de retour en emploi adapté à leurs réalités, où l’accent est mis sur leurs forces respectives. Tout est mis en œuvre pour faciliter la réinsertion de ces femmes dans des domaines qui les intéressent, notamment par l’acquisition des habiletés de base en employabilité.

http://www.relais-femmes.qc.ca

Relais-femmes est un organisme féministe de formation, de recherche et de concertation qui a mis en œuvre un projet visant à contrer le décrochage scolaire chez les filles. Après avoir documenté le phénomène, le projet a consisté à favoriser le déploiement d’initiatives incitant les décrocheuses-raccrocheuses à s’inscrire dans des actions contribuant à la sécurité et à la prospérité économique des femmes. Les volets recherche, forum et trousse d’animation du projet dévoilent les caractéristiques du décrochage féminin et ses impacts. Ainsi, les grossesses précoces et les marques de la division sexuelle du travail – les mères ont encore la responsabilité principale des enfants – se jumellent à la pauvreté, entraînant le maintien et la reproduction de la pauvreté dans ces familles. Réalisées en collaboration avec divers acteurs sociaux, les activités du projet conduisent à des résultats percutants, de l’approche féministe qui donne un nouvel éclairage au phénomène, à l’octroi d’une bourse pour raccrocheuses.

Conciliation travail-famille

http://www.mauricie.femmessor.com/

Femmessor-Mauricie est mandataire du Plan d’action régional en conciliation travail-famille 2012-2015, un projet visant à développer une culture de la conciliation travail-famille auprès des employeurs, des familles et des municipalités de la Mauricie. Les diverses actions réalisées par l’entremise de ce plan d’action touchent tous les acteurs de la société mauricienne. Elles encouragent une répartition plus équitable des responsabilités familiales et font la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, à la fois dans les milieux de travail et dans les milieux de vie. Que ce soit par des formations, des conférences ou le déploiement de nouveaux outils, Femmessor-Mauricie a sensibilisé plus de 3 000 employeurs de la région, tout en améliorant les conditions de vie de plusieurs centaines de familles. Le Plan d’action régional en conciliation travail-famille en Mauricie contribue à l’atteinte de l’égalité dans notre société.

http://www.cime-emploi.com

Être parent tout en étudiant : voilà tout un défi pour la personne concernée et pour les centres de formation. Le CIME et ses partenaires ont agi sur deux fronts pour soutenir ces femmes et ces hommes débordés. D’une part, avec la trousse Lorsque la famille et les études ne riment plus, les parents-élèves évaluent eux-mêmes l’efficacité de leur prise en charge, mettent le doigt sur ce qui leur pose problème et choisissent des moyens à leur portée pour y remédier. D’autre part, en Estrie, quatre centres de formation qui accueillent ces parents aux études ont adopté des mesures facilitant la conciliation : assouplissement des motifs d’absence justifiés, harmonisation des congés pédagogiques et scolaires du secteur adulte avec celui du secteur jeune, période de rattrapage en cas d’absence pour raison familiale, etc. Ces initiatives porteuses peuvent s’adapter à un grand nombre d’établissements et favorisent la persévérance scolaire.

http://www.ville.prevost.qc.ca

La Ville de Prévost comprend et appuie les efforts de ses employés qui concilient quotidiennement leur travail avec leur vie familiale. Depuis plusieurs années, elle a mis en place plusieurs mesures pour diminuer les effets négatifs de cette conciliation sur ses employés. Dans une optique de respect de tous les employés et de transparence dans les pratiques, elle a créé un comité de conciliation travail-famille (CCTF) formé d’hommes et de femmes ayant différents statuts familiaux. Ce comité paritaire a étudié toutes les questions sur les conflits entre le travail et la famille et les solutions envisageables, en plus de répertorier les mesures actuellement offertes aux employés. Il en est résulté une politique de conciliation travail-famille qui prône l’égalité entre les hommes et les femmes. Cette politique démontre la volonté réelle de l’employeur d’être à l’écoute de tous ses employés et prouve que la conciliation travail-famille est aujourd’hui l’affaire de tous.

Santé

http://www.equilibre.ca

En général, les femmes sont davantage préoccupées par leur poids et leur image corporelle que les hommes, tandis que les hommes, eux, sont plus à risque de développer des problèmes de santé en raison d’un surplus de poids. Ces différences doivent être considérées afin d’élaborer une intervention adaptée au sexe. Afin de mieux comprendre ces différences, ÉquiLibre a mené un sondage auprès de 1 005 personnes partout au Québec. À la lumière des résultats et en collaboration avec un comité d’experts, il a conçu des programmes de saine gestion du poids adaptés au sexe et destinés aux milieux de travail. Il a adapté le nombre de rencontres, les contenus et les moyens didactiques aux particularités des femmes et des hommes. Il a également créé une formation pour les professionnels de la santé, afin de les aider à adapter leur intervention sur le poids au sexe.

http://www.ywcaquebec.qc.ca

Le projet des écoboutiques s’inscrit parfaitement dans la mission de la YWCA Québec : accompagner les femmes et les filles vers le meilleur d’elles-mêmes. Ces boutiques poursuivent plusieurs objectifs ayant des effets directs sur la santé des femmes. Les femmes qui y travaillent comme bénévoles sortent de l’isolement, alors que tous ceux qui fréquentent les écoboutiques se procurent des vêtements et des articles à faibles coûts. Toutefois, les effets positifs, tant physiques que mentaux, que toutes ces personnes en retirent constituent l’objectif le plus important du projet. Bien sûr, cette réussite est possible grâce aux nombreuses bénévoles qui s’impliquent et aux différentes ressources qui soutiennent les écoboutiques. Finalement, les résultats et le rayonnement du projet sont tels que ses revenus occupent maintenant une place essentielle dans l’autofinancement de la YWCA et que les écoboutiques sont devenues une place de choix pour les bénévoles qui cherchent un milieu de travail sain.

http://www.violenceautravail.ca

La santé des travailleuses du Québec est souvent menacée en raison de la violence au travail, particulièrement dans le secteur de la santé et des services sociaux, où les femmes représentent la majorité de la main-d’œuvre. En août 2014, l’équipe VISAGE a lancé un outil Web dont l’objectif principal est de prévenir la détérioration de la santé mentale des travailleuses en les incitant à rechercher de l’aide lorsqu’elles vivent de la violence au travail. L’outil a engendré de nombreuses répercussions positives. Ainsi, il a enregistré plus de 2 000 visites uniques en quatre mois, tandis que sa promotion dans les médias a permis de faire parler du sujet. D’autres milieux ont aussi communiqué avec l’équipe VISAGE pour être intégrés à l’outil. Enfin, le Centre jeunesse de la Montérégie et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal utilisent l’outil dans leurs ateliers de sensibilisation et d’amélioration de la santé au travail.

Prévention de la violence

http://www.cssstr.qc.ca

L’outil intitulé Une image vaut mille mots vise à faciliter le travail des intervenants qui veulent aborder le sujet de la violence conjugale avec leur clientèle et mieux agir sur le plan de la prévention, de la sensibilisation et de l’intervention. Ce projet novateur recourt à un langage partagé par tous : l’illustration. Il est traduit en quatre langues afin de mieux répondre aux besoins de la clientèle allophone du territoire. Il s’agit d’une initiative du comité des intervenantes désignées en violence conjugale du Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières, en collaboration avec des partenaires de la communauté. L’outil prend la forme d’un boîtier qui contient 15 images illustrant des situations de violence conjugale et de saines relations de couple. Chacune des images est appuyée par un court texte pouvant susciter une prise de conscience et faciliter les échanges entre les intervenants et la clientèle.

http://www.aqpv.ca

Téléphone intelligent, tablette et ordinateur font partie de l’existence des jeunes et ceux-ci ne s’imaginent pas vivre sans eux. Si ces nouveaux modes de communication offrent de formidables occasions de rapprochement entre jeunes, qu’arrive-t-il lorsqu’ils sont utilisés pour harceler, blesser, intimider ou pour diffuser, sans consentement, des images suggestives ou sexuelles d’une personne mineure? Conçu par l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes en partenariat avec le Y des femmes de Montréal, 24 heures textos est un outil pour discuter de ces enjeux avec les jeunes et pour les mobiliser dans la recherche de solutions. 24 heures textos incite à agir pour faire cesser les cyberviolences qui blessent au quotidien un nombre important d’adolescents, en particulier des filles, et qui préoccupent grandement les familles, les écoles et les communautés.

L’outil de prévention intitulé Les couloirs de la violence amoureuse est le fruit d’un partenariat entre les milieux policiers, scolaires et communautaires. Il vise à diminuer la progression de la violence conjugale sur leur territoire et il s’adresse aux adolescents de 4e secondaire et plus. Au moyen de cet outil, les jeunes circulent dans un univers multimédia et d’effets spéciaux mesurant 20 pieds sur 30 pieds. Ils y sont témoins de l’évolution de la vie amoureuse d’un couple et découvrent les signes précurseurs de la violence amoureuse, son cycle, son évolution, ses conséquences possibles et les façons de s’en sortir. L’outil a obtenu des résultats positifs auprès des 15 000 élèves qui l’ont visité. Il a également créé une plus-value en matière de partenariat et d’approche communautaire en créant, dans un contexte scolaire, un contact direct entre les jeunes et l’intervenant spécialisé.

Pouvoir et régions

http://www.credemontreal.qc.ca

L’initiative Cravates roses assume le rôle de facilitateur entre les décideurs du secteur public et privé et les administratrices potentielles. Elle a été mise sur pied par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal et financée conjointement avec le Secrétariat à la condition féminine. La CRÉ organise des activités de sensibilisation, développe et consolide des réseaux professionnels et offre une gamme d’outils informatifs et opérationnels en vue de favoriser la présence de femmes au sein des lieux décisionnels. Les services offerts par l’entremise de cette initiative s’adressent aux femmes qui désirent investir les lieux décisionnels ainsi qu’à toutes les personnes et organisations prêtes à emboîter le pas de l’innovation et à rencontrer des femmes exceptionnelles pouvant contribuer à leurs succès. Une plus grande représentation des femmes dans les lieux de gouvernance est une source d’innovation, un gage de performance financière et un outil de bonne gouvernance.

http://www.cfessentielle.ca

L’outil d’animation La Joute aide les femmes à socialiser et à prendre la parole afin qu’elles parviennent à prendre leur place. En effet, la prise de parole est une étape fondamentale dans le travail visant à contrer la marginalisation des personnes de groupes minoritaires. La différence d’âge, de culture et de statut des participantes contribue à l’apprentissage d’un modèle de communication plus inclusif et plus respectueux de la diversité. En participant à La Joute, les femmes apprennent à exprimer leurs opinions et à faire valoir leur point de vue, à reprendre confiance en elles et en leur capacité de convaincre les autres, à développer des habiletés de prise de parole et à pratiquer leur participation citoyenne.

http://www.gfpd.ca

Simulactions est un projet novateur, structurant et mobilisateur. Lancé en 2013 dans le contexte des élections municipales, il vise à accroître la représentation des femmes dans la gouvernance locale et régionale. Il consiste en une simulation in situ d’une séance de conseil municipal afin d’en démystifier le fonctionnement et la procédure, ainsi que le rôle des élus municipaux qui, pour l’occasion, jouent le rôle de mentors. C’est une réponse concrète à la demande des femmes de se familiariser avec les rouages de l’administration municipale. Deux sessions de Simulactions et quatre cercles de soutien ont été réalisés grâce à la mobilisation de nombreux partenaires et au recours à des stratégies novatrices. L’objectif visait à ce que 30 % des participantes fassent acte de candidature : il a presque doublé, s’élevant à 58,1 %! Ces résultats probants ont suscité des demandes de réalisation jusqu’en France, ce qui montre l’adaptabilité de l’outil.


Haut de page

Accès à l'information - Accessibilité - Politique de confidentialité - Programme d'identification visuelle - Questions et commentaires

Date de mise à jour : 25 février 2015

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2016