Accueil Condition féminine > Programmes et prix > Prix Égalité Thérèse-Casgrain > Prix « Coup de cœur » du public

Votez pour votre projet Cour de coeur - Prix égalité Thérèse-Casgrain.

Prix « Coup de cœur » du public

Dans le cadre de la présentation du Prix Égalité Thérèse-Casgrain, le Secrétariat à la condition féminine invite l’ensemble des Québécoises et des Québécois à voter en ligne pour leur projet finaliste coup de cœur.

Des projets inspirants

Une fois de plus cette année, les projets présentés sont des exemples de  réalisations qui jalonnent notre marche vers l’égalité pleine et entière entre les femmes et les hommes.

Le projet favori sera récompensé lors de l’activité de reconnaissance du Prix Égalité Thérèse-Casgrain, le 4 avril 2017, à l’hôtel du Parlement. 

La période de vote est maintenant terminée.

Projets finalistes 2017

Accompagnement socio-professionnel des femmes autochtones

Organisme : Centre d’Innovation des Premiers Peuples
Site Web : www.cipp-fpic.com

La participation active des femmes autochtones au développement économique est soumise à plusieurs facteurs défavorables : l’écart important en matière d’éducation entre les Autochtones et les Allochtones; les faibles expériences de travail acquises soit dans les réserves, soit en ville; enfin, la méconnaissance du marché du travail en ville. Ces facteurs limitent d’autant plus les femmes autochtones dans leur démarche d’intégration et d’accès à un emploi durable.

Cependant, les structures et les ressources destinées à cette communauté sont très limitées et restreintes. Le projet Accompagnement socio-professionnel des femmes autochtones contribue à l’intégration socioprofessionnelle des femmes autochtones. Il facilite leur participation active à l’économie en les aidant à relever de nombreux défis dont l’accès à l’emploi est l’un des principaux. Ce projet contribue également à l’intégration et au maintien en emploi des femmes, aux rapports égalitaires et à la lutte contre les stéréotypes.

Attraction-rétention : comment attirer et retenir le personnel féminin dans des postes de production traditionnellement réservés aux hommes

Organisme : Produits forestiers Résolu
Site Web : www.pfresolu.com

Le projet Attraction-rétention, mené par Produits forestiers Résolu au Saguenay-Lac-Saint-Jean, vise à attirer et à retenir de plus en plus de femmes dans des postes de production dits « traditionnellement réservés aux hommes ». Le projet découle à la fois des importants besoins de main-d’œuvre qui se présenteront au cours des quatre prochaines années – au moins 800 postes devront être pourvus en raison de départs à la retraite – et de la politique de  l’entreprise quant à l’égalité des chances en matière d’emploi.

Pour relever tous les défis liés notamment à la communication, à la sécurité et à l’organisation du travail, l’entreprise a mis en place, à sa scierie de Mistassini, un projet-pilote et un processus de collaboration qui ont impliqué à la fois des employées, l’exécutif syndical et des maisons d’enseignement. Après quelques mois à peine, l’opération s’est révélée un grand succès et a entraîné non seulement le recrutement et l’intégration de nouvelles employées, mais aussi des améliorations importantes aux équipements et aux façons de faire en usine. En 2016, le taux d’embauche du personnel féminin à des postes de production a atteint un niveau record. Produits forestiers Résolu entend miser sur le succès d’Attraction-rétention pour poursuivre sur cette lancée dans l’ensemble de ses installations au Québec.

Campagne nationale Sans oui, c'est non!

Organisme : Sans oui, c’est non
Site Web : www.harcelementsexuel.ca

La campagne Sans oui, c’est non! a pour objectifs de sensibiliser la communauté universitaire et collégiale à l’importance du consentement sexuel et aux signes qui y sont associés; à outiller les personnes afin qu’elles réagissent adéquatement lorsqu’elles sont témoins de violence sexuelle et à publiciser les ressources pour les victimes de violence à caractère sexuel. La campagne rassemble plus de 16 établissements universitaires, 21 associations étudiantes universitaires et 7 établissements collégiaux ainsi que leurs associations étudiantes. Plus de 300 000 étudiantes et étudiants et de 75 000 travailleuses et travailleurs issus de la communauté universitaire et collégiale seront sensibilisés à la violence à caractère sexuel au moyen de cette campagne.

Sans oui, c’est non! vise rien de moins qu’un changement de culture pour passer d’une culture du viol à une culture du respect.

Connais-tu LA limite?

Organisme : Y des femmes de Montréal (YWCA)
Site Web : www.ydesfemmesmtl.org

Le projet Connais-tu LA limite?, sous forme de réalité virtuelle, a pour but de conscientiser les jeunes de 16 à 24 ans au consentement sexuel. Au moyen d’un scénario de sept minutes et d’un casque de réalité virtuelle, la personne participante est mise dans la peau d’une jeune femme vivant une situation de non-consentement sexuel. Devant les cas d’agression sexuelle sur les campus nord-américains, ces dernières années, des partenaires issus de plus d’une vingtaine de milieux variés (écoles secondaires, cégeps, universités, centres de femmes et parcs publics) ont rapidement vu la pertinence d’accueillir un tel projet. À la fin du projet, le nombre de personnes jointes aura doublé, ce dernier passant de 1 000 personnes à plus de 2 000 personnes.

Égalité pour l’emploi des femmes dans la MRC d’Arthabaska

Organisme : MRC d’Arthabaska
Site Web : www.MRC-arthabaska.qc.ca

Le projet Égalité pour l’emploi des femmes dans la MRC d’Arthabaska, mené par la MRC d’Arthabaska en collaboration avec Services intégrés pour l’emploi et la Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec, poursuivait l’objectif de faciliter l’intégration des femmes dans les entreprises manufacturières du territoire, tout en répondant aux besoins de main-d’œuvre du milieu. Les responsables ont réalisé les activités suivantes : un sondage auprès des employeurs, afin d’établir un diagnostic sur l’emploi des femmes dans les entreprises; la production de six capsules vidéo afin de sensibiliser les employeurs à l’embauche de femmes pour répondre à leurs besoins de main-d’œuvre et afin d’inciter les femmes à postuler ce type d’emploi; l’élaboration, à l’intention des employeurs, d’un guide d’accompagnement pour l’intégration de femmes au sein de leur entreprise; une offre de soutien et d’accompagnement pour les femmes souhaitant postuler un emploi dans ce secteur d’activité.

Ensemble, plus fortes!

Organisme : Réseau des femmes élues de Lanaudière (RFEL)

Dans le cadre de son tout premier plan d’action, le RFEL a proposé une grande variété d’activités et de services afin de soutenir et d’outiller les femmes élues et candidates potentielles dans l’exercice de leurs fonctions, ainsi qu’afin de maintenir l’intérêt des candidates potentielles pour la politique municipale : mentorat au féminin pour stimuler l’établissement de partenariats; rendez-vous régional Vivre le pouvoir (une journée) pour rassembler les femmes et les amener à échanger avec la collaboration de l’organisme Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD); 5 à 7 de réseautage; soirée bénéfice au profit de Centraide Lanaudière; déjeuners-causeries; bulletins d’information paraissant trois fois l’an; page Facebook. Précisons que ces activités et services sont également d’un grand soutien pour toutes les femmes qui siègent à une instance décisionnelle.

Enquête sur les parcours amoureux des jeunes (PAJ)

Organisme : Équipe de recherche sur les Traumas interpersonnels
Site Web : martinehebert.UQAM.ca/fr/parcours-amoureux-des-jeunes

L’Enquête sur les parcours amoureux des jeunes (PAJ), menée auprès d’un échantillon représentatif de 8 194 jeunes âgés de 14 à 18 ans, a pour objectif de documenter la prévalence de la violence dans les relations amoureuses ainsi que les facteurs de risque et de résilience qui y sont associés. Les données probantes de cette enquête ont permis de concevoir des stratégies éducatives et préventives pour contrer cet important problème de société.

En partenariat avec divers organismes locaux et régionaux, l’équipe a conçu des outils de sensibilisation à l’intention des jeunes, ainsi que du personnel enseignant et d’intervention œuvrant auprès de la clientèle jeunesse. Ces outils visent à promouvoir des relations harmonieuses et égalitaires. Les faits saillants de l’enquête font l’objet d’une diffusion élargie sur les réseaux au moyen d’une campagne de sensibilisation socionumérique menée en partenariat avec la Table de concertation en violence conjugale de Montréal (TCVCM), campagne qui a rejoint, à ce jour, plus de 139 500 personnes.

Femmes et ruralité

Organisme : Fédération des agricultrices du Québec
Site Web : www.agricultrices.com

La Fédération des agricultrices du Québec a mis en place une vaste consultation afin de brosser le portrait actuel des femmes vivant en milieu rural. Cette enquête a permis de déterminer les besoins et les problématiques des agricultrices. Le projet Femmes et ruralité s’est révélé essentiel et permet toujours de sensibiliser les acteurs du monde agricole aux difficultés, parfois alarmantes, rencontrées par les agricultrices qui souhaitent participer aux instances décisionnelles, aux aspirations d’autonomie économique des productrices, aux effets positifs d’une conciliation travail-famille réussie et au manque de ressources en région. Il se veut l’assise d’autres initiatives concertées menant à l’avancement des femmes du monde agricole.

Kaléidoscope - Livres jeunesse pour un monde égalitaire

Organisme : YWCA Québec
Site Web : www.ywcaquebec.qc.ca

Classés par catégories d’âge mais aussi par thèmes, les livres de la sélection Kaléidoscope abordent des sujets d’intérêt social comme l’égalité entre les sexes, la diversité sexuelle et de genre, la diversité culturelle, la diversité familiale ou encore le droit à l’éducation, l’image corporelle et l’immigration. Les livres proposés sortent les enfants des idées préconçues et des rôles réducteurs pouvant leur être associés en plus d’encourager la réflexion, le développement de la pensée critique, l’ouverture et la tolérance. Ils constituent un excellent point de départ pour instaurer des dialogues avec les enfants, tout en leur fournissant un vocabulaire approprié pour s’exprimer.

Parlons de sexe! Ateliers d’éducation à la sexualité et au consentement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle

Organisme : Centre de santé des femmes de Montréal
Site Web : www.csfmontreal.qc.ca

La série d’ateliers d’éducation à la sexualité et au consentement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) a été élaborée par le Centre de santé des femmes de Montréal en réponse au manque de ressources et de formation du personnel d’intervention, ainsi qu’au nombre alarmant d’agressions sexuelles. Ces ateliers offrent une éducation sexuelle adaptée afin de promouvoir une vie sexuelle saine et de prévenir les agressions sexuelles. Ils ont été préparés en partenariat avec des spécialistes du Centre Champagnat et de l’Association de Montréal pour la déficience intellectuelle (AMDI). Des ateliers spécifiques pour les parents ont aussi été offerts à l’Association de parents pour la déficience intellectuelle et les troubles envahissants du développement (APDITED), à l’AMDI et au Centre François-Michelle. À ce jour, une soixantaine d’ateliers ludiques et concrets ont permis à plus d’une centaine de personnes vivant avec une DI d’approfondir leurs connaissances auprès d’une sexologue spécialisée au Centre Champagnat, à l’AMDI, à l’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS) ou à Un Prolongement à la famille de Montréal (UPFM).

Persévérer dans l’égalité!

Organismes : Réseau réussite Montréal et Complice – Persévérance scolaire Gaspésie-Les Îles, en partenariat avec la Table de Concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine
Site Web : www.reseaureussitemontreal.ca et www.complicegim.ca

Le projet Persévérer dans l’égalité! vise à améliorer les pratiques en persévérance scolaire en travaillant la dimension sexuée du décrochage scolaire, de façon à prévenir la formation et l’intériorisation des stéréotypes sexuels, à valoriser la réussite éducative des filles et des garçons en utilisant une approche adaptée à leurs réalités sociales, à faire la promotion de rapports égalitaires et à cibler les milieux défavorisés où les parents sont moins scolarisés et où les jeunes ont des taux de décrochage scolaire élevés. Ce projet concerté et transférable a pour principal outil le guide Persévérer dans l’égalité!, qui dresse un état des lieux des savoirs et propose la mise en œuvre de planifications, de pratiques d’intervention et d’actions prenant en compte l’égalité entre les filles et les garçons.

Programme d’accès à l’égalité syndicale pour les femmes

Organisme : Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)
Site Web : www.spgq.qc.ca

Le Programme d’accès à l’égalité syndicale est l’outil privilégié du SPGQ pour atteindre l’objectif de représentation des femmes dans ses instances syndicales. Ce programme constitue un processus de changement qui vise à redresser une situation de discrimination historique et systémique à l’égard des femmes membres. Par sa mise en œuvre, le SPGQ assure une représentation équitable des femmes à tous les paliers de prise de décision de sa structure syndicale afin de veiller à réduire les inégalités, reconnaît et supprime les règles et les pratiques susceptibles d’être discriminatoires à l’égard des femmes, en plus d’informer et de sensibiliser les membres (femmes et hommes) à l’importance de la présence et de la représentation proportionnelle des femmes dans les sphères décisionnelles du SPGQ.

ViRAJ (Violence dans les relations amoureuses chez les jeunes)

Organisme : Entraide Jeunesse Québec
Site Web : www.entraidejeunesse.qc.ca

ViRAJ s’intéresse à la violence dans les relations amoureuses et fait la promotion de relations saines et égalitaires chez les jeunes du deuxième cycle du secondaire de la grande région de Québec. Innovateur et interactif, le programme obtient un grand succès auprès des milieux scolaires et communautaires depuis 1990. L’équipe ViRAJ visite des dizaines de milieux chaque année et rejoint plus de 2 500 jeunes. Sous forme de théâtre-forum, les intervenantes et intervenants du programme s’appliquent à susciter des réflexions critiques chez les personnes participantes en déconstruisant les stéréotypes et en décortiquant les situations de contrôle qui subsistent encore aujourd’hui dans les relations de couple. Le programme permet aux jeunes de trouver avec les intervenantes et intervenants des solutions constructives et d’adopter une nouvelle attitude à l’égard de leurs relations amoureuses et de leurs relations en général. Fort de son bagage, le programme se renouvelle sans cesse et se rallie de nouvelles écoles chaque année.

Date de mise à jour : 20 avril 2017

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017