Stratégie gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes vers 2021

Lancée le 29 juin 2017, la Stratégie gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 a été élaborée à la suite d'une large consultation qui a notamment permis à 80 organismes de partager leurs préoccupations et leurs idées.

La Stratégie comprend 59 actions, nouvelles ou bonifiées, qui seront mises en œuvre grâce à la contribution de 24 ministères et organismes gouvernementaux. Ces actions s'ajoutent aux mesures déjà existantes.

Plus de 80 millions de dollars sur cinq ans seront alloués pour :

  • réduire les inégalités persistantes;
  • agir pour la mixité en emploi, la parité dans les lieux décisionnels et les femmes en situation de vulnérabilité;
  • mobiliser les femmes inspirantes, les hommes alliés de l'égalité et les milieux engagés.

Grandes orientations

  • Orientation 1 : Ensemble pour une socialisation et une éducation égalitaires, sans stéréotypes et sans sexisme.
  • Orientation 2 : Ensemble pour l'autonomisation économique des femmes.
  • Orientation 3 : Ensemble pour un partage équitable des responsabilités familiales et un meilleur équilibre entre la vie professionnelle, familiale, étudiante, sociale et politique.
  • Orientation 4 : Ensemble pour une approche différenciée selon les sexes en santé et bien-être.
  • Orientation 5 : Ensemble pour une société sans violence faite aux femmes.
  • Orientation 6 : Ensemble pour la parité dans les lieux décisionnels.

Actions structurantes

  • Action structurante 1 : Présenter un projet de loi-cadre visant l'égalité de fait entre les femmes et les hommes.
  • Action structurante 2 : Créer et assurer le suivi d'un indice québécois de l'égalité entre les femmes et les hommes.
  • Action structurante 3 : Accorder une place plus formelle à l'éducation à la sexualité en mettant en œuvre des apprentissages chaque année du préscolaire jusqu'à la fin du secondaire.
  • Action structurante 4 : Élaborer des campagnes ciblées sur les inégalités persistantes et préoccupantes entre les femmes et les hommes.
  • Action structurante 5 : Soutenir des activités visant la mobilisation et l'implication des hommes comme alliés dans l'atteinte de l'égalité entre les sexes.
  • Action structurante 6 : Soutenir des projets concrets d'envergure locale, régionale et nationale portant sur les grandes orientations de la Stratégie, privilégiant le développement de partenariats diversifiés et tenant compte de la dimension intersectionnelle.
  • Action structurante 7 : Promouvoir des parcours de vie de femmes inspirantes et valoriser les gestes concrets en faveur de l'égalité posés par des femmes et des hommes, dans le cadre du prix Égalité Thérèse-Casgrain.

Faits saillants

  • L'égalité entre les femmes et les hommes est un enjeu de justice sociale, ainsi qu'un facteur de développement et de prospérité pour le Québec.
  • La Stratégie pour l'égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 comporte 59 actions concrètes et plus de 80 millions de dollars pour agir en faveur de l'égalité.
  • Cette stratégie compte sur l'apport de femmes inspirantes, d'hommes alliés de l'égalité et de milieux engagés.
  • Elle agit contre les inégalités, les stéréotypes ainsi que la violence, et en faveur de la mixité en emploi, de la parité et des femmes en situation de vulnérabilité.

Une consultation d’envergure pour être à l’écoute et en phase avec les réalités

De l’automne 2015 au printemps 2016, le Secrétariat à la condition féminine (SCF) a effectué une vaste démarche de consultation dans le but :

  • d’actualiser la politique Pour que l'égalité de droit devienne une égalité de fait;
  • d’élaborer un nouveau plan d’action en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Afin d’alimenter la réflexion, un cahier de consultation présentant des données statistiques ainsi que certains grands enjeux en matière d’égalité entre les femmes et les hommes a été élaboré et mis en ligne.

D’autres documents appuyant la démarche de consultation ont également été réalisés :

La collaboration interministérielle a été favorisée par :

  • la mise sur pied d’un comité de travail assurant la contribution des ministères et organismes aux travaux;
  • la tenue, par le SCF, de rencontres bilatérales complémentaires avec des organismes gouvernementaux.

À l’automne 2015 et à l’hiver 2016, six rencontres présidées par la sous-ministre associée chargée du SCF se sont déroulées. Au total, plus de 70 organismes non gouvernementaux ont pris part aux rencontres de consultation.

Du 9 octobre 2015 au 29 janvier 2016, les personnes et les organismes étaient invités à s’exprimer, par écrit, dans le cadre d’une consultation grand public menée sur le site du SCF.

Les documents sont disponibles dans la section Publications.

Le 23 juin 2016, la ministre Lise Thériault a tenu des assises, en présence d’organismes ayant participé aux rencontres de consultation, afin de faire le point sur les éléments majeurs qui en sont ressortis. Pour consulter la présentation.

Une consultation consacrée aux enjeux spécifiques des communautés autochtones en matière d’égalité entre les femmes et les hommes a été  réalisée. Des organisations autochtones ont été rencontrées à cet effet le 9 septembre dernier. Des contributions écrites pouvaient, également, être transmises concernant les enjeux spécifiques aux communautés autochtones jusqu’au 26 septembre 2016. Afin d’alimenter la réflexion, un document de consultation est disponible.

Ces différents espaces permettent au SCF de recueillir les préoccupations et les recommandations de publics souhaitant s’exprimer sur l’enjeu de l’égalité entre les femmes et les hommes :

  • groupes de femmes;
  • organismes d’horizons divers;
  • personnes expertes;
  • citoyennes et citoyens.