Accueil Condition féminine > Dossiers > Partage du pouvoir > Élections municipales 2017 > Capsules d'information

La vie municipale a besoin de femmes engagées. Élections municipales 2017 : présentez-vous.

Capsules d'information

Voici quelques notions clés pour en apprendre plus au sujet de l'égalité entre les femmes et les hommes dans un contexte politique.

Parité dans un contexte politique

Ce concept établit que les femmes et les hommes doivent participer également à l’exercice du pouvoir parce que l’humanité est composée de personnes des deux sexes.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 7.

Plafond de verre

Ce terme désigne l’ensemble des mécanismes visibles et invisibles qui empêchent les femmes d’accéder aux postes les plus élevés dans la hiérarchie. Ces mécanismes peuvent être externes aux organisations en cause (socialisation, partage inégal des tâches domestiques, etc.) ou internes (recrutement, promotion, mobilité).

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 7.

« Tout se passerait comme si les femmes étaient admises et tolérées en politique tant et aussi longtemps qu’elles n’y seraient pas suffisamment nombreuses pour en changer la culture, les façons de faire et les priorités. Au-delà d’un certain seuil, elles deviendraient menaçantes. Or ce seuil, bien des recherches et des organismes internationaux (dont les Nations Unies) et régionaux le fixent […] à 30 %. »

Source : TREMBLAY, Manon, 100 questions sur les femmes et la politique, Éditions du remue-ménage, 2015, p. 144.

Quota en faveur des femmes

Mesure établissant un pourcentage minimal de femmes dans un parlement ou lors de mises en candidature afin de viser la parité. Elle force les partis et les élites politiques à recruter, à sélectionner et à nommer plus de femmes à des postes politiques. Plusieurs types de quotas existent. Ces mesures peuvent être temporaires et sont assorties de sanctions dans la majorité des cas.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 7.

Quota d’aspirantes

Quota appliqué en amont du processus électoral visant à ce qu’un minimum de femmes soit considéré dans le processus de sélection de candidatures.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 7.

Quota légal

Quota instauré par la constitution ou la loi électorale applicable à l’ensemble des partis, en général accompagné de sanctions.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 7.

Quota de candidatures

Quota visant à s’assurer qu’un minimum de candidates se présentent lors d’une élection.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 7.

Quota volontaire

Quota mis en place volontairement par un parti.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 8.

Zone de parité ou zone paritaire

Plus souple que la parité seule, cette conception réfère à un équilibre de 40/60 au sein d’un groupe.

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 70.

Retard dans la représentativité des femmes

Pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées en politique municipale?

Plusieurs facteurs entrent en jeu, notamment les suivants :

  • Le fait que les femmes aient été exclues du pouvoir pendant de nombreuses années
  • L’obligation pour les femmes de s’intégrer à un environnement où les pratiques ont été façonnées, au fil des décennies, par et pour des hommes. Ces derniers n’avaient pas, par exemple, à se préoccuper de concilier leurs responsabilités familiales et leur engagement politique.
  • La difficulté que pourraient éprouver certaines femmes à concilier vie professionnelle, personnelle et politique
  • Le nombre restreint de modèles féminins
  • Les ressources financières nécessaires à la vie politique et le revenu moyen des femmes inférieur à celui des hommes
  • La faible rémunération des personnes élues dans certaines municipalités
  • La socialisation des filles  qui, encore aujourd’hui, a pour conséquence qu’on trouve « normal » qu’un garçon plutôt qu’une fille assume des responsabilités dans l’espace public.

« La socialisation renvoie à la façon dont la société forme et transforme les individus, aux processus, conscients ou non, au cours desquels ces derniers intériorisent les normes sociales des différentes instances de socialisation : la famille, les professionnels de l’enfance, l’école, les pairs les médias, le milieu professionnel, le conjoint.»
Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p. 32.

Avantages de la présence accrue des femmes en politique municipale

Pourquoi est-ce important d’augmenter le nombre de femmes en politique municipale?

Les femmes constituent la moitié de la population et elles contribuent à l’avancement de la société québécoise en tant que travailleuses, mères, contribuables… Au même titre que les hommes, elles doivent être présentes au sein des instances municipales et prendre part aux décisions.

Les municipalités ont besoin de tirer profit des compétences et du talent des femmes. Aux dernières élections municipales générales (2013), plus de la moitié des élus municipaux ont été élus sans opposition. L’augmentation des candidatures féminines pourrait favoriser la santé de la démocratie municipale.

Pourquoi est-ce important d’atteindre la zone paritaire dans un conseil municipal?

Pour influer sur la dynamique d’une assemblée politique, le nombre de femmes doit atteindre une masse critique. « Le chiffre de 30 % est le plus souvent retenu par les organisations internationales, (…) bien que certaines auteures le fixent à 40 %. »

Source : Conseil du statut de la femme, Les femmes en politique : en route vers la parité, avis, 2015, p.27.



Date de mise à jour : 20 juin 2017

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017