Déclaration de la ministre Monsef et de la ministre Charest sur le soutien aux refuges pour femmes et aux organismes d’aide aux victimes de violences sexuelles et de violence conjugale au Québec durant la pandémie de COVID-19

Aujourd’hui, l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural du Canada, ainsi que Mme Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine du Québec, ont publié la déclaration commune suivante :

« La pandémie de COVID-19 s’est traduite par des défis sans précédent pour les victimes de violences sexuelles et de violence conjugale. Alors que les Canadiennes et les Canadiens sont encouragés à rester à la maison pour leur sécurité, il est essentiel de penser aux personnes qui souffrent de la recrudescence des comportements violents que la crise sanitaire actuelle peut entraîner. Nous le savons, la maison n’est pas un endroit sûr pour tout le monde.

En cette période exceptionnelle, des ressources supplémentaires sont nécessaires pour permettre aux organisations de répondre adéquatement aux besoins des personnes victimes. Le gouvernement du Canada a donc versé plus de 6,4 millions de dollars directement au gouvernement du Québec pour soutenir les refuges pour femmes et les organismes d’aide aux victimes de violences sexuelles et de violence conjugale du Québec, afin de les aider à accroître la sécurité, à soutenir la préparation aux situations d’urgence et à augmenter leur capacité. Ce financement fait partie des 50 millions de dollars que le gouvernement fédéral fournit pour soutenir les refuges de première ligne et les centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale dans tout le Canada.

En travaillant ensemble, nous adoptons une approche globale, cohérente et coordonnée pour répondre à la pandémie de COVID-19.

Nous poursuivrons notre étroite collaboration afin de soutenir les organismes qui fournissent des services essentiels aux personnes victimes et survivantes de la violence fondée sur le sexe afin qu’ils puissent maintenir les moyens en place visant à prévenir les éclosions de COVID-19 et y répondre en cas de besoin, rester en sécurité et continuer d’être une bouée de sauvetage pour les personnes qui en ont le plus besoin.

Aujourd'hui, nous nous unissons pour encourager ceux et celles qui ne se sentent pas en sécurité à la maison à faire appel aux ressources disponibles. Toutes les ressources, que ce soient les organismes ou les refuges, sont ouvertes malgré la crise. Les victimes d’agression sexuelle sont invitées à contacter la ligne-ressource sans frais pour les victimes d’agression sexuelle au 1 888 933-9007. Pour les victimes de violence conjugale, SOS Violence conjugale est disponible pour vous venir en aide 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 au 1-800-363-9010. »

Rappelons également que le gouvernement du Québec a déjà annoncé l’octroi d’un financement ponctuel d’urgence de 2,5 millions de dollars pour combler les besoins accrus des organismes d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et les femmes violentées vivant de multiples problématiques sociales. Le transfert de fonds permettra ainsi de bonifier l’aide financière déjà octroyée.

Liens connexes

En situation de crise ou d’urgence, appeler la police en composant le 911.
Informations et services : www.quebec.ca/famille-et-soutien-aux-personnes/aide-et-soutien Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

SOS violence conjugale

Sans frais : 1 800 363-9010
www.sosviolenceconjugale.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.