Journée internationale des droits des femmes 2020 : ensemble pour les droits des femmes et l'atteinte de l'égalité de fait

Québec, le 8 mars 2020. – En cette Journée internationale des droits des femmes, le premier ministre du Québec, M. François Legault, et la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, souhaitent souligner le chemin parcouru en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, mais également rappeler les défis à relever.

L’égalité entre les sexes est une valeur fondamentale de la société québécoise et un facteur de développement et de prospérité, tant sur le plan économique que social. L’atteinte de l’égalité de fait entre les femmes et les hommes ne serait pas possible sans la contribution de toutes et de tous. La mobilisation de tous est un aspect incontournable tant en ce qui concerne les enjeux d’égalité que la lutte contre la violence faite aux femmes.

Citations :

« Assurer la place des femmes dans toutes les sphères de la société, en particulier celles où elles sont moins présentes, tout comme prévenir et contrer la violence faite aux femmes constituent des priorités pour notre gouvernement. Je veux souligner l’audace des 55 femmes élues députées à l’Assemblée nationale qui ont eu la volonté de se lancer en politique. Il s’agit du plus grand nombre de femmes élues dans l’histoire du Québec, à la fois pour un gouvernement et pour une législature. Nous avons encore du chemin à faire pour atteindre la parité, mais il faut être fiers de cet avancement. C’est le reflet de notre société qui porte l’égalité femme-homme dans ses valeurs les plus profondes. »

François Legault, premier ministre du Québec

« L’ensemble de la société a un rôle à jouer pour trouver les solutions appropriées et les mettre en œuvre, dans le but de parvenir à une société plus égalitaire. L’évolution des mentalités et des comportements exige que toutes et tous se sentent concernés par les questions d’égalité entre les femmes et les hommes. Si nous souhaitons offrir un Québec égalitaire aux jeunes filles et garçons, plusieurs enjeux doivent être considérés. Encore aujourd’hui, les femmes sont victimes de discrimination et de violence à cause de leur sexe. Les discriminations à l’égard des femmes, la violence et les inégalités qui persistent doivent être dénoncées. Le 8 mars est l’occasion de nous rappeler qu’il reste du travail à faire pour atteindre l’égalité de fait et de remercier l’ensemble des groupes du travail qu’ils accomplissent au quotidien. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Faits saillants :

  • Des travaux sont en cours pour identifier de nouvelles mesures en matière de violence conjugale dans le but de bonifier le Plan d’action gouvernemental en matière de violence conjugale 2018-2023.
  • Les 26 et 27 février 2020, le Secrétariat à la condition féminine a organisé la tenue du Comité de travail sur la violence conjugale et du Forum des partenaires en égalité. Ces événements ont rassemblé une centaine de participantes et participants provenant de ministères et organismes gouvernementaux ainsi que d’organisations partenaires des milieux parapublics, communautaires et de la recherche. L’objectif des rencontres était de favoriser le dialogue et la concertation sur les enjeux liés à la violence conjugale et à l’égalité entre les femmes et les hommes.
  • Les activités entourant la Journée internationale des droits des femmes 2020 s’arriment cette année avec des mobilisations en lien avec la 5e Marche mondiale des femmes (MMF), qui aura lieu le 17 octobre 2020.