Le gouvernement du Québec annonce l'attribution de 200 000$ pour favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes dans la région de la Chaudière-Appalaches

Québec, le 4 septembre 2020. — La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, et la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, se joignent à Mme Marie-Eve Proulx, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, pour annoncer la signature d’une nouvelle entente sectorielle de développement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes sur deux ans dans le cadre d’un projet pilote. Cette entente permettra à la région de la Chaudière-Appalaches de poursuivre ses propres objectifs en matière d’égalité des sexes et de mettre en œuvre des projets concrets qui permettront de faire avancer les femmes dans la société. La participation financière du Secrétariat à la condition féminine s’élève à 200 000 $. 

Cinq nouvelles ententes sectorielles de développement ont été conclues pour une période de deux ans. En plus de la Chaudière-Appalaches, les régions du Centre-du-Québec, de la Côte-Nord, de l’Estrie et des Laurentides ont aussi signé une entente dans le cadre de ce projet pilote. L’aide financière totale accordée est d’un million de dollars répartie dans ces cinq régions. 

Informations régionales 

L’entente sectorielle de développement dans la région de la Chaudière-Appalaches a pu être signée grâce à un partenariat entre le Secrétariat à la condition féminine, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, les neuf municipalités régionales de comté du territoire (Appalaches, Beauce-Sartigan, Bellechasse, Etchemins, L’Islet, Lotbinière, Montmagny, La Nouvelle-Beauce et Robert-Cliche), la Ville de Lévis, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches et le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches. 

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches agira comme mandataire de l’entente. Les projets concrets réalisés dans le cadre de cette entente viseront notamment la parité dans les lieux décisionnels. 

Citations : 

« Une société égalitaire est une société plus forte et, grâce à la mobilisation de nos partenaires régionaux, de nouveaux projets visant à favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes seront mis en œuvre dans toutes les MRC de la région. J’en suis très fière et je remercie le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches, partenaire incontournable dans l’élaboration, le déploiement et la gestion de l’entente ainsi que des projets qui en découleront. Sa collaboration et son expertise en condition féminine sont essentielles à la réalisation de projets qui ont un impact dans le milieu. » 

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine 

« Cette entente contribuera à favoriser des communautés plus égalitaires où les citoyennes et les citoyens s’épanouissent davantage. Ainsi, les milieux de vie de la Chaudière-Appalaches seront encore plus attractifs et dynamiques pour les personnes désirant s’y établir. Ultimement, c’est la région qui profitera des avantages de ce partenariat. » 

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation 

« Je suis très heureuse que la région de la Chaudière-Appalaches ait été sélectionnée comme partenaire de l’une des nouvelles ententes sectorielles de développement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Cette entente permettra la mise en œuvre de projets concrets visant à réduire les inégalités existantes. J’invite tous les acteurs locaux à s’engager dans ces projets. » 

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, ministre responsable de la région du BasSaint-Laurent et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 

Faits saillants : 

  • Le financement de ces ententes sectorielles provient de l’action structurante 6 de la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021, qui vise à « soutenir des projets concrets d’envergure locale, régionale et nationale portant sur les grandes orientations de la Stratégie, privilégiant le développement des partenariats diversifiés et tenant compte de la dimension intersectorielle ». 

  • Chaque région se voit accorder un montant de 200 000 $ par le Secrétariat à la condition féminine sur une période de deux ans pour la réalisation de projets et d’initiatives visant à favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes. La contribution des partenaires régionaux s’élèvera à au moins 50 000 $. 

  • La sélection de la région s’est effectuée dans le cadre d’un projet pilote et tient compte de la qualité de la mobilisation régionale en matière d’égalité entre les femmes et les hommes et de l’intérêt à agir sur certains thèmes liés à la réduction des inégalités. 

Liens connexes : 

Le Secrétariat à la condition féminine sur les réseaux sociaux :